Recueil de poèmes de jeunes 2017

15 avril 2020

 

Thème année 2017 “L’Afrique”

 

Classe de CE1 – CE2 de Verrines

Des yeux pour admirer
Le thé couler
Des oreilles pour entendre
Une voix tendre
Un nez pour respirer
L’air et le vent
Une bouche pour savourer
Les plats africains
Des mains pour caresser
Les éléphants
Tous les sens en éveil
Me procurent des merveilles

Toan


Rapymide
Deramipy
Pymirade
Demirapy
Pyramide quoi !

Darius


Afriques

Dans ma valise, il y a un djembé, des bundes, un nyatiti.
Dans ma valise, il y a une photo du Mont Kenya et de Nairobi.
Il y a aussi des photos de cases.
Dans ma valise, il y a la photo d’un Maasaï et d’un Kikuyu.
Dans ma valise, il y a une photo de phacochères et de guépards.
Dans ma tête, il y a le Kenya.

Eloan


Classe de CE2 de Celles-s/Belle

Tout le monde dort
rien
entre le lion et moi

Théo


Dans la savane

un éléphant au soleil
bronze sur le sable

Marilou


Dans le désert
les chameaux dorment
les Africains marchent

Mathéo


Classe de CE2 – CM1 de Celles-s/Belle

Quand je pense à l’Afrique

Quand je pense à l’Afrique

C’est au sable que je pense chaud et léger

Pas au baobab pas au zèbre

Quand j’écoute l’Afrique

C’est bien le sable que j’entends craquant et crissant

Et pas l’eau et pas les rugissements

Quand je voyage en Afrique

Jolie et grande comme l’Amérique

C’est moi le baobab et le zèbre

Et le rugissement et l’eau

Et je regarde la lumière

Charlotte


Sorcier

Sorcier le conseiller du village

Ouvre grand les yeux

Regarde les cases

Court dans les marigots

Il enlève les ombres

Enlève les esprits

Rugissement des lions

Gustave


Quand je pense à l’Afrique

Quand je pense à l’Afrique
C’est au lion que je pense fort et agile
Pas au marigot pas au boubou

Quand j’écoute l’Afrique
C’est bien le lion que j’entends bruyant et étrange
Pas le tam-tam et pas le djéli n’goni

Quand je voyage en Afrique
Chaude et luisante comme un grand four
C’est moi le marigot et le boubou
Et le tam-tam et le djéli n’goni
Et je mange des foutous d’ignames

Candice


Classe de CM1 – CM2 de Verrines

Toi et Moi

Toi ma sœur, tu es noire et moi je suis blanche.
Quand tu rigoles, tu es toute rouge.
Quand tu pleures, tu es rose.
Quand tu joues, tu es noire.
Et moi j’ai un pouvoir
C’est de t’aimer plus fort.
En multicolore !

Éléanore


Zina

Toi, Zina, petite fille
Belle comme une fleur du Sahara,
Perchée au sommet de l’Atlas,
Tu aperçois la grandeur de l’Afrique.
Scintillant sous tes yeux des richesses magnifiques.

Alyssa


Les baladeurs des deux couleurs

Nous nous baladions sur le continent
Oui, toi qui es noir, moi qui suis blanc
Nous qui avons des cœurs d’enfants.
Nous nous baladions sur le continent
Nous sommes bien ensemble.
Nous nous baladons sur le continent
Et nous nous baladerons jusqu’à la fin des temps.

Florent


Classe de CM1 – CM2 de Mougon

Madagascar

Il fait chaud, très chaud
tellement chaud
Le sol est rouge, très rouge
tellement rouge
Les lémuriens montent haut, très haut
tellement haut dans les flamboyants
Le ciel est gris, il devient noir
il va pleuvoir
Puis,
il pleut fort, très fort
tellement fort
que la pluie tant attendue inonde tout
les plantations repoussent
la rivière et les puits se remplissent
les hommes noirs sautent dans l’eau
s’éclaboussent, boivent
ils sont heureux, très heureux
tellement heureux

Clémence


La pluie

Dans le village à la terre couleur ocre
les hommes noirs vendent
des épices tellement parfumées
des tissus tellement colorés
dans une chaleur si forte

Dans le désert de sable couleur jaune
un lion majestueux rugit
le soleil frappe si fort

Sous un grand baobab couleur jade
un homme joue du balafon
pour faire venir la pluie

Dans une belle oasis couleur palmier
les hommes noirs entendent
les premières gouttes tomber

Sur la terre couleur sang
les hommes sont heureux
la pluie est enfin là
les femmes dansent
les enfants jouent
la nature revit

Amélie


Au crépuscule,
un enfant noir est allongé
il regarde le coucher du soleil.
la musique du tam-tam le berce.
Le lion est près de son ventre
il fait une chaleur épouvantable.
Le sol est sec et ridé
comme une peau d’éléphant
la terre est sèche,
un seul coup de vent
et hop ! elle s’envole.
Sa poussière fait tousser.

Puis, soudain
une goutte tombe
puis deux, puis trois
puis des milliers
il pleut fort…
Un éclair retentit.
Puis, deux, puis trois…

Alors le lion s’enfuit
et l’enfant retourne dans sa case
sa mère danse de joie.
Tout le monde se réunit
C’est la fête !

Candice


Classe de 6e A

L’Afrique

L’Afrique, couleur du soleil
Brille dans tes yeux
Couleur cannelle

Les gazelles sont soleil
Couleur de miel
Et quant au ciel

Il brille de mille merveilles

Julie


Le manguier

Je me promène, grand soleil
Sur le chemin jaune, sable chaud
Fatiguée, je m’arrête
Au pied d’un manguier, cœur léger
Une mangue tombe dans l’ombre
Je la prends en pensant
Si je la plante, reprendra-t-elle sa vie d’avant ?

Izia


Selon les enfants

Sous le soleil chauffant
Les petits enfants
Jouaient, criaient et s’amusaient
Tout en apprenant
La musique de la vie,
La musique de la pluie

Quel que soit leur âge
Petit et grand
Ils doivent travailler
Pour s’amuser
Que ce soit facile
Que ce soit difficile

Pour eux l’école c’est merveilleux
Ils vivent et y vont
Quel que soit l’enfant
Petit ou grand
Ils sont tous contents
Et y vont en chantant

Même s’ils parcourent des kilomètres
Ils le font pour leur bien-être

Sous le soleil éclatant
Les tempêtes se tordent
Et s’amusent à tourner dans le vent
Tout en faisant disparaître
L’ombre des hommes
Tout en les laissant avec leurs chants

Quand tout est vaste et étroit
Il n’a pas d’autre choix
Que d’avancer et ne jamais reculer
Même sans rien et noyé dans son chagrin
Il doit continuer pour arriver
À son lendemain

Lucie


Classe de 6e B

Au-delà des dunes

Le vent souffle
Au battement des tambours
Et le son se répercute
Au-delà des dunes

Le vent s’unit au sable
Pour créer des cyclones
Ils s’envolent et disparaissent
Au-delà des dunes

Le soleil de feu
Se couche sur l’horizon
La couleur orangée s’étend
Au-delà des dunes

Pour voir le spectacle
De l’Afrique éternelle
Il faut s’aventurer
Au-delà des dunes

Fanny


Le parfum de la nuit

Le tambour fait danser les garçons
Sous le regard curieux des filles

L’odeur des mangues et des épices
A détruit la misère de la faim

Le feu crépite sous le coucher du soleil
Près des fleuves devenus secs

Le son des tambours endort l’Afrique
Au royaume de la nuit

Quand l’eau perlera au seuil des rives
L’Afrique dansera au son des koras

Méline


Le souffre-douleur

Dans la sécheresse de l’Afrique
Le vent souffle
Tempête et tornade

Le pays des naissances s’avance
Il s’épanouit dans la nuit
Oasis et palmier

Le feu envahit l’âme de ce pays
Dans la misère et la prière
Voix et lumière

Sur le sentier tout brûlé
Coule la larme d’un nouveau-né
Souffrance et bonheur

Charlotte


Classe de 6e C

L’hirondelle

Dans un ciel d’été parsemé de nuages,
Une hirondelle virevolte joyeusement,
Comme un enfant au bord de la mer,
Où les vagues jouent à saute-mouton.

Une brise légère caresse les nuages,
La chaleur du soleil ressemble à un feu de forêt,
Soudain, un grondement sonore retentit à l’horizon,
Des nuages noirs recouvrent de plus en plus le ciel.

La pluie battante, s’écrase sur le sol en formant des mares,
Le vent joue avec les vagues brutalement,
L’orage dans un concert d’éclairs et de grondements,
A mis un arbre par terre, l’hirondelle s’est cachée.

Julie


La tranquillité de l’été

Le soleil se lève, l’ombre des arbres grandit.
La chaleur monte, le chant des oiseaux descend.
Le vent frais est pareil à la douceur de la verdure.
Le potager vient se détendre sur le transat.

Comme les mouettes sur les phares.
Les vagues sont calmes comme l’herbe sans vent.
Tout à coup, des nuages gris arrivent.
La pluie tombe, les grondements viennent.

Un éclair vient de mordre un arbre et celui-ci se casse.
Les éclairs comme la foudre font les mêmes dégâts.
La colère ne s’arrête pas, la grêle tombe.
Tous les animaux sont rentrés dans leur territoire.

Evann


La catastrophe

Un jour semblable à un autre,
Le soleil agréable, fait pousser les plantes du potager,
Tandis qu’à la mer, le soleil sur son transat fait bronzette
Mais il commence à se coucher, alors demain est un autre jour.

Au lever du soleil, les oiseaux chantent.
Les arbres courent dans la prairie verte.
Mais, tout à coup, un éclair tombe sur les arbres,
Puis la foudre devient rageuse et c’est le déluge !

La grêle et la pluie tombent sur les maisons,
Le vent en colère dévaste tout et forme une tornade
Les nuages gris avec plein d’orage lâchent tout en même temps
Et la Terre devient rien que des flammes brûlantes.

Aurélien


Classe de 6e D

L’orage arrive

Le soleil rayonne de ses multiples couleurs,
Les douillets nids d’oiseaux bercés par le vent.
Voici l’été qui court vers l‘automne.
Les feuilles fragiles sont pareilles à des triangles.

Quand l‘orage éclate, tout le monde se cache.
La pluie, le tonnerre et les éclairs se montrent,
Les grondements dans le ciel se contrent.
Les nuages sont noirs comme une hache.

Personne ne sort vers le port,
Les bateaux tanguent comme l’été.
L’été s’en va,
L’orage laisse place à l‘automne.

Adrien


L’été a peur

L’été est comme un diamant.
Il se repose dans le ciel.
Il regarde les nuages.
Et en boit une longue gorgée.

L’été entend les oiseaux chanter.
Et regarde le ciel.
Tout à coup un orage éclate.
L’été devient éclair.

L’orage détruit tout sur son passage.
Les arbres brûlent, la pluie ruisselle.
Et les fontaines se remplissent comme la mer.
L’été a peur.

Noé


L’été

À l’ombre, l’été se repose.
Les arbres souffrent de la chaleur,
Car les rayons du soleil chauffent comme le feu.
Mon chat, avec son poil doux, essaye de grimper dans l’arbre.

Quand, soudain, l’orage éclate.
Un orage violent et bruyant.
Les éclairs illuminent le ciel,
Le tonnerre de l’orage assourdit les alentours.

L’orage en colère finit par se calmer
Mon chat s’est enfui.
La pluie s’est arrêtée.
Et le soleil est revenu.

Axel


Classe de 6e E

Chaque matin le suricate sort du terrier, il va à l’école.
Il va voir sa copine la souris et son copain le c(h)at.
La maîtresse demande à la souris 2+2.
Elle dit : “cat”
Puis mon suricate sourit car il compte jusqu’à cat…

Lou-Ann


Le léopard

Quand Léo part dans la savane, il enfile ses savates Puma.
Mais Léo n’est pas un puma, il est habillé comme un guépard.
Léo est tout joyeux lorsqu’il part dans la savane, mais ce n’est pas un guépard c’est un gai léopard.
Léo est très rapide quand il court, il va plus vite qu’une jaguar, c’est la Ferrari de la savane !
Ni une panthère, ni un couguar : Léo est un léopard.

Maya


La Mangouste

Les rayures de mon pull marin font de moi un joli petit animal.
Quand je fouine le sol à la recherche du serpent, la membrane de mes deux oreilles se rétracte.
Mais le jour où mon pelage
Perdra ses pois
Le ciel n’aura plus d’étoiles.

Steicy


Classe de 6e F

Civette

Les deux billes luisantes sont les yeux de la civette.
Sa queue est comme un fil sur lequel un funambule aurait marché
Sa tête est expressive et graCieuse
Sa queue tachetée et dIscrète.
Son pelage doux comme du Velours
Ses yeux rouges dans la nuit et ses oreillEs noires forment un contraste magnifique.
Ses pattes douces et aussi craquanTes… qu’une biscotte sont musclées
pour se déplacer elle saute, elle marche, elle courT
                               cet animal provient d’AfriquE

Alexandre


L’oryctérope

Oryctérope ! horribles tes robes !
Qui t’a prêté ce vêtement ?
L’as-tu trouvé sur le sable chaud de l’Afrique ?
Ou bien derrière un arbre dans la savane ?
Ah non je sais ! Ce n’est pas une robe, c’est ton dos arrondi
comme les collines de la Gambie
Ton pelage semble couvert de petites plantes qui
poussent sur les collines !
Oh ! L’oryctérope, tellement horrible son dos.

Lucie 


Le Caracal

Avec ses oreilles en plumes le Caracal a mis son masque de carnaval.
Il est si léger qu’il peut voler dans le ciel et s’assied sur les nuages.
Puis il redescend sur Terre et il marche dans le sable du désert
Sur ce sol ses pattes se confondent avec la couleur du sable.

Chléo


Classe de 4e B

Le singe se suspend au long cou de la girafe
Elle lui dit : “Tu me soûles et pourtant j’ai bien soif !”
Le lion mange un morceau en jouant à cache-cache
Mais au bout d’un moment le lion se relâche.

Mathilde


Dans le désert du Sahara le sable est chaud
Car en Afrique, c’est tout sec, il n’y a pas d’eau.
Dans mon lit en hauteur, je dors sans oreiller
Je rêve d’une oasis avec des bananiers.

Thomas 


Un jour j’irai en Afrique pour voir le Dakar
Pour cela je prendrai l’avion et l’autocar
Et je regarderai les courses de voitures
Qui éclabousseront mes nouvelles chaussures.

Clara


Classe de 4e C

Dans le désert du Sahara, il fait très chaud.
On peut le traverser sur le dos d’un chameau.
Ne monte surtout pas sur celui d’un dromadaire,
Sinon tu t’perdras, il est tellement tête en l’air.

Lisa


Je fais des safaris et j’vois des animaux.
Sur mon carnet j’écris des dizaines de mots.
L’année dernière je suis allée en Tunisie
J’adorerais aussi voyager au Mali

Zoé


Un jour je monterai sur le dos d’un chameau
Là où il y a les baobabs il fait chaud
La destination de mes rêves est le Congo
Et après j’irai de préférence au Togo

Arthur